voyage enfants expatriation familles île maurice parapluies
Familles expatriées

Expatriation en famille à l’île Maurice

Amandine est partie s’installer en famille à l’île Maurice. Elle nous partage son retour d’expérience. Une expatriation en famille à l’île Maurice, comment ça se passe ?

Si vous envisagez de vous expatrier à l’île Maurice, cet article est fait pour vous !

Peux-tu nous présenter ta famille ?

Nous sommes une petite famille de trois, avec une poupette d’un an. Nous sommes expatriés à l’île Maurice depuis un peu plus de trois ans. Je partage nos aventures sur mon Instagram @amandinexpatfamily mais aussi sur le blog du même nom (www.amandinexpatfamily.com)

Quel a été l’élément déclencheur pour partir en expatriation?

Nous étions las de la France. Moi j’ai toujours voulu partir vivre à l’étranger et mon mari sentait qu’il y avait quelque chose de mieux qui l’attendait. Aussi parce qu’en France il existe encore beaucoup de discrimination quand on est étranger. ( Mon mari est mauricien)

Pourquoi avoir choisi l’île Maurice ?

Tout simplement parce que c’est le pays de mon mari. Il l’avait quitté pendant 9 ans au profit de la France et il voulait rentrer. Je l’ai donc suivi.

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées lors de votre arrivée ?

Pour moi ça a été le fait d’être dépendante de mon mari pour tout. Pour me déplacer, pour la banque, car je n’avais pas encore mon titre de résident.

Concernant mon mari, c’était un choc de retourner à sa culture. Après avoir vécu 9 ans en France, il a réalisé combien ça l’avait changé.

Vous a-t-il fallu un temps d’adaptation à vous et vos enfants ?

Pour moi oui. Ça m’a pris 6 mois. Je ne voyais que les différences, le fait de ne pas pouvoir être indépendante comme lorsque je vivais à Bordeaux me manquait. Et puis quand j’ai commencé à travailler, à vraiment être curieuse et apprécier les petites choses, je me suis sentie bien.

Pour mon mari non. Et notre fille est née à Maurice.

Raconte-nous votre vie à l’île Maurice ?

La vie à Maurice est plus douce qu’en France. Le temps et le soleil quasi annuel y sont aussi pour beaucoup. Mais ce n’est pas parce qu’on vit sur une île qu’on se la coule douce et qu’on est à la plage tous les jours. On sort le week-end à la plage ou en roadtrip pour découvrir l’île.

Qu’est-ce que vous aimez le plus et le moins dans votre vie de famille expatriée à l’île Maurice ?

Comme on est nomade digital, on apprécie d’avoir plus de temps à consacrer à notre famille. On est heureux de pouvoir construire notre vie de famille ici. Un pays où la multiculturalité, le respect et les valeurs de la famille sont essentiels.

Ce qu’on aime le moins ? Ces petits plaisirs de la vie que nous avions quand nous habitions dans le centre de Bordeaux. Manger sur les quais, aller au cinéma à 22h à pied, prendre un verre en terrasse en ville, aller flâner dans les magasins après le travail…

Et les voyages dans tout ça ?

Nous ne sommes pas encore partis en voyage depuis que nous nous sommes expatriés. On en profite pour découvrir l’île et il nous reste encore beaucoup de choses à voir.

Un conseil pour ceux qui hésitent à partir en expatriation ?

C’est une aventure formidable, qui nous enrichit et nous pousse à voir le monde différemment. A s’adapter et à vivre autrement. Néanmoins, il faut être conscient que l’expatriation ce n’est pas toujours tout beau, tout rose. Il faut accepter le fait que parfois on sera seul, que pour certains grands événements les proches ne seront pas là et vice-versa.
Enfin, il faut rester humble et ouvert d’esprit pour vivre au mieux son expatriation.

Le bilan familial ?

On est heureux à Maurice et on ne changerait ça pour rien au monde. On se sent chanceux de pouvoir fonder notre famille sur cette belle île.

Merci à Amandine et n’hésitez pas à suivre son quotidien sur Instagram : @amandinexpatfamily

Si vous souhaitez découvrir d’autres récits de familles expatriées, cliquez ici !

Retrouvez-nous sur notre compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *